Dossier complet paru dans l'Echo de décembre 2015

La conférence sur le thème «Mieux comprendre la nouvelle génération» ayant suscité un vif intérêt, La Fontanelle a cherché à approfondir la question en réunissant à nouveau les consultants et formateurs, Antonia Bachero et Pierre Trivero, pour trouver des pistes concrètes au quotidien lorsque les méthodes d’éducation traditionnelles ne fonctionnent plus aussi bien.

Suite à leur conférence qui avait suscité un grand intérêt, La Fontanelle a de nouveau rencontré Antonia Bachero et Pierre Trivero, consultants et formateurs confirmés. Ils ont approfondi pour nous le sujet des besoins et des valeurs, exemples à l’appui,  et suggèrent des pistes concrètes pour aider l’éducateur et le parent à accompagner les jeunes, enfants et adolescents, dans son cheminement vers l’autonomie. Une suite du dossier « Mieux comprendre la nouvelle génération ».

S’adapter à la nouvelle génération, éditorial de André Burgdorfer, directeur.
La nouvelle génération met à mal les méthodes d’éducation traditionnelles. Elle impose des changements qui sont parfois mal vécus et génèrent des conflits. L’adulte devrait-il s’adapter à la façon de vivre des jeunes ? André Burgdorfer revient sur le sujet en précisant que l’adulte reste un modèle de référence pour les jeunes et relève les responsabilités qui en résultent.
Editorial complet en page 1.

Règles, besoins, valeurs ; les distinguer pour mieux les appliquer
Antonia Bachero et Pierre Trivero, consultants et formateurs confirmés par une longue expérience, proposent de distinguer les règles qui relèvent du respect des besoins de celles qui imposent le respect de valeurs. Partant du principe qu’un besoin recouvre l’ensemble de ce qui apparaît être nécessaire à un être, ils attirent l’attention sur les actes de l’un qui vont nuire à la satisfaction des besoins de l’autre. Pour grandir et se socialiser parmi ses pairs, un enfant doit apprendre à se confronter et à se conformer aux besoins des autres. Considérant que les valeurs orientent aussi la manière d’agir, mais sont de l’ordre des principes reconnus par une personne ou une collectivité comme idéals et estimables, ils démontrent que leur non-respect ne va pas nuire à la satisfaction du besoin d’un tiers et recommandent de limiter le nombre de règles visant à faire respecter des valeurs.
Article complet à lire en page 2 et 3.

Les nouveaux défis de l’école
Si tous les professionnels de l’éducation s’accordent à dire que les relations intergénérationnelles se modifient, c’est surtout l’hyperconnectivité des jeunes qui est pointée du doigt dans les écoles. Elle change non seulement leur fonctionnement cérébral, mais également leur relation à la connaissance.
Découvrez l’interview de Christian Georges, responsable de l’éducation aux médias à la Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande, à lire en page 4 et 5.

Des jeunes à la recherche de mentors !
Les jeunes ont tendance à respecter l’autorité de compétences, au détriment de l’autorité de statut ou de fonction.  Par conséquent, le monde du travail et celui de la formation professionnelle doivent évoluer pour insuffler l’envie d’apprendre et transmettre les connaissances à la nouvelle génération.
Alain Pillet, fervent défenseur du modèle des entreprises libérées, s’explique, à lire en page 6 et 7.

Retour aux articles