Edito paru dans l'Echo de août 2022

Les témoignages avaient mis en évidence leur besoin de prendre du recul avec les jeux de séduction ainsi que la nécessité de mieux se positionner dans leur corps et leurs envies de femme, une démarche facilitée dans un foyer exclusivement féminin. Il en est aussi ressorti que la non-mixité avait favorisé l’émergence de souffrances cachées, liées à des violences ou des abus sexuels, malheureusement encore trop fréquents.

Récemment, dans le prolongement des revendications féministes, différents hashtags publiés sur les réseaux sociaux et dans les médias ont mis en lumière la souffrance des femmes nombreuses à être victimes de harcèlement et d’abus de pouvoir. Ces histoires pointent du doigt des hommes abuseurs, prédateurs, dominants. À y regarder de plus près, l’homme viril, affirmant sa puissance, contrôlant ses émotions, exprimant sa vigueur sexuelle, fanfaronnant sur ses conquêtes, etc. est le modèle le plus largement diffusé, que ce soit dans la littérature, la publicité ou le divertissement. L’inconscient collectif a fini par intégrer le paradigme du mâle dominant hégémonique.

Or beaucoup de femmes réclament d’être libérées de cette domination et demandent à ce que leurs droits soient respectés, un besoin compris par de plus en plus d’hommes. Mais comment le genre masculin peut-il s’adapter ou se construire autrement ? Doit-il payer le prix des agissements discriminants des générations précédentes ? Quels jalons mettre pour le guider vers une posture qui lui permette d’être plus respectueux de toutes et tous ? Le genre féminin a-t-il un rôle à jouer pour accompagner ces changements ? Autant de questions que La Fontanelle a choisi de ne plus passer sous silence. Les garçons accueillis dans nos programmes manquent en effet de repères alors que les difficultés dans lesquelles ils se trouvent nécessitent justement un cadre stable pour en sortir. Nous avons proposé d’en débattre avec l’aide de personnes aux expertises variées. Cette réflexion a bien été appréhendée par les jeunes, qui se sont ouverts à des échanges intimes et sincères. Nous vous offrons un condensé de nos explorations dans cette édition de l’Écho. Elles seront enrichies par une conférence à laquelle vous êtes toutes et tous conviés le 6 octobre. Bonne lecture et au plaisir de vous retrouver à notre rencontre annuelle.

André Burgdorfer, directeur

Conférence du jeudi 6 octobre 2022, 20h00

L'ECHO de la fontanelle

Écho n° 64/Réflexion sur la masculinité picture_as_pdf

Écho n° 63/Face à une situation d’abus sexuel picture_as_pdf

Écho n° 62/20 ans du Foyer filles, partage d’expériences picture_as_pdf

Écho n° 61/Justice traditionnelle et/ou restaurative picture_as_pdf

Écho n° 60/L’accueil aux foyers en période Covid picture_as_pdf

Écho n° 59/Adopter une approche holistique de la santé picture_as_pdf

Écho n° 58/Alimentation et maladies mentales picture_as_pdf

Écho n° 57/S’adapter à la génération « moi je » picture_as_pdf

Écho n° 56/La famille 3.0, point de situation picture_as_pdf

Écho n° 55/Soutien aux familles en difficulté picture_as_pdf

Écho n° 54/Cycle de conférences pour le 30e anniversaire de La Fontanelle picture_as_pdf

Écho n° 53/Partage de connaissances à l’occasion du 30e anniversaire picture_as_pdf

Écho n° 52/Troubles du comportement et médication picture_as_pdf

Écho n° 51/S’adapter à la nouvelle génération picture_as_pdf

Écho n° 50/Mieux comprendre la nouvelle génération picture_as_pdf

Écho n° 49/Quels rôles jouent les fêtes traditionnelles picture_as_pdf

Écho n° 48/Les tracas du tabac picture_as_pdf

Écho n° 47/Les étapes de l’insertion picture_as_pdf

Écho n° 46/Éducation et psychiatrie picture_as_pdf

Écho n° 45/Rôle des aventures éducatives picture_as_pdf

Écho n° 44/Coup de projecteur sur la jeunesse d’hier et de demain picture_as_pdf

Écho n° 43/La vie aux foyers, témoignages picture_as_pdf